Dernières parutions

  • Petit rappel jeudi, 22 septembre 2016
    En 2012, j'étais le rapporteur à l'Assemblée nationale d'une loi qui a été votée et qui prévoyait notamment la création de 24397 places de prison supplémentaires à l'horizon 2017. Dans l'hémicycle, les plus virulents opposants à cette loi n'étaient autre que jean-jacques URVOAS et dominique RAIMBOURG qui aujourd'hui sont respectivement…
    En savoir plus...
  • Sous l’implacable contrainte des faits, le garde des sceaux vient d’annoncer, à la suite de son Premier ministre, le (seulement futur...) lancement d’un vaste programme de construction d’établissements pénitentiaires.
    En savoir plus...
  • « QUI SE SENT MORVEUX, IL SE MOUCHE »… mercredi, 06 juillet 2016
    Suite à la remise du rapport du groupe de travail relatif à la protection des magistrats, l’A.P.M. s’indigne des réactions de certaines autorités du Barreau devant un document pourtant bien timide et prudent dans la dénonciation des comportements inadmissibles de certains avocats à l’égard des magistrats.
    En savoir plus...

Adhérez à l'APM

Dernières parutions
22 septembre

En 2012, j'étais le rapporteur à l'Assemblée nationale d'une loi qui a été votée et qui prévoyait notamment la création de 24397 places de prison supplémentaires à l'horizon 2017.

Dans l'hémicycle, les plus virulents opposants à cette loi n'étaient autre que jean-jacques URVOAS et dominique RAIMBOURG qui aujourd'hui sont respectivement Ministre de la Justice et Président de la commission des lois à l'Assemblée Nationale.

Sous l’implacable contrainte des faits, le garde des sceaux vient d’annoncer, à la suite de son Premier ministre, le (seulement futur...) lancement d’un vaste programme de construction d’établissements pénitentiaires.

Suite à la remise du rapport du groupe de travail relatif à la protection des magistrats, l’A.P.M. s’indigne des réactions de certaines autorités du Barreau devant un document pourtant bien timide et prudent dans la dénonciation des comportements inadmissibles de certains avocats à l’égard des magistrats.