Dernières parutions

  • Les projets de loi, organique et ordinaire, que vient de déposer le garde des sceaux, sous un étiquetage ronflant -d’autant plus dérisoire qu’à côté des propositions phares que vante la communication gouvernementale, c’est aussi un fourre-tout de dispositions diverses bien étrangères à cet objectif affiché, comme parfaitement absconses et indifférentes…
    En savoir plus...
  • A l’occasion de la « Convention managériale de l’Etat » (sic), le Président Macron –dont le parcours illustre jusqu’à la caricature les griefs qu’il affecte de porter contre l’E.N.A….-, a confirmé qu’il entendait, à marche forcée, mettre en œuvre l’essentiel des propositions du « rapport Thiriez », dans le droit fil d’une volonté affirmée…
    En savoir plus...
  • L’Armée, ultima ratio pour la délinquance des jeunes ? C’est une idée qui revient régulièrement : faire appel aux militaires pour prendre en charge les jeunes délinquants. « Je souhaite […] un partenariat justice-armée pour certains mineurs, pour certains jeunes majeurs », avait déclaré M. Dupond-Moretti, sur BFM TV, en…
    En savoir plus...

Adhérez à l'APM

Association Professionnelle des Magistrats - la nouvelle association professionnelle des magistrats

Une organisation professionnelle de magistrats n’a pas à commenter une décision de justice particulière –sauf à évoquer les éventuelles problématiques juridiques et institutionnelles qu’elle pourrait soulever.

Alors que, de son propre aveu, il n’est même pas encore écrit, Me Dupond-Moretti a tenté, ces jours-ci, de faire concurrence au battage médiatique relatif au jugement rendu dans l’affaire Sarkozy et consorts, en annonçant ce qui serait les grandes lignes de sa réforme de la Justice.

La crise sanitaire et les urgences du moment ne désarment pas l’hostilité viscérale des plus hautes autorités de l’Etat envers la Magistrature –comme s’il n’y avait rien de plus pressé et important ! Avec un air de déjà vu, on assiste ainsi au retour en escadrille de sempiternelles « partes à la crème » (ce que, dans les médias, on appelle « marronniers »).