Dernières parutions

  • Supériorité –trop méconnue dans un débat public marqué par l’ignorance et l’idéologie-, du ministère public dit « à la française », le fait de confier la poursuite pénale –qui est un acte grave et lourd de conséquences (parfois définitives et irréparables, concrètement)-, à un magistrat (et non, comme dans certains systèmes, à…
    En savoir plus...
  • Les projets de loi, organique et ordinaire, que vient de déposer le garde des sceaux, sous un étiquetage ronflant -d’autant plus dérisoire qu’à côté des propositions phares que vante la communication gouvernementale, c’est aussi un fourre-tout de dispositions diverses bien étrangères à cet objectif affiché, comme parfaitement absconses et indifférentes…
    En savoir plus...
  • A l’occasion de la « Convention managériale de l’Etat » (sic), le Président Macron –dont le parcours illustre jusqu’à la caricature les griefs qu’il affecte de porter contre l’E.N.A….-, a confirmé qu’il entendait, à marche forcée, mettre en œuvre l’essentiel des propositions du « rapport Thiriez », dans le droit fil d’une volonté affirmée…
    En savoir plus...

Adhérez à l'APM

Association Professionnelle des Magistrats - la nouvelle association professionnelle des magistrats

L’opinion d’un adhérent cinéphile

Un mot pour vous signaler, à toutes fins, le très remarquable film de Serge GARDE (qui avait déjà rédigé un livre avec l'une des victimes), produit par Bernard de La VILLARDIERE, "Outreau, l'autre vérité".

C’est presqu’une loi sociologique, vérifiée sans exception depuis 1981 : quand la Gauche arrive au pouvoir, la délinquance repart nettement à la hausse, alors qu’une action résolue et clairement affichée avait pu, avant l’alternance, tendre à l’enrayer.

Car les malfaiteurs ne s’y trompent pas, et, reçoivent « 5 sur 5 », les signaux forts qui peuvent leur être envoyés par les pouvoirs publics.

par

Dominique-Henri MATAGRIN

(Texte publié dans la revue « Ethique et responsabilité », sous l’égide de l’Institut de Criminologie de PARIS II)